En bref: la bibliothèque


Mon dernier article sur la restauration des chérubins en papier mâché comprenait la photo ci-dessus. Mis à part les chérubins, j'ai eu un certain nombre de commentaires sur ma bibliothèque et de demandes d'informations supplémentaires à ce sujet. Comme la dernière fois que j’en ai parlé, c’était en 2009, je pense que c’est bien d’y revenir. J'ai aimé les livres toute ma vie. Ma mère a veillé à cela. Les livres de jardinage que j'ai achetés dans la vingtaine étaient axés sur l'horticulture de plantes vivaces. La bibliothèque dans la trentaine s'est étendue aux plantes ligneuses et aux arbustes. J’ai un exemplaire usé du livre de Michael Dirr «Le manuel des plantes paysagères boisées». Je suis à peu près sûr de le lire de manière à couvrir plusieurs fois. Et je l'utilise encore comme référence. La conception de paysage a conduit mes achats de livres dans la quarantaine et dans la cinquantaine. J'ai rassemblé des livres sur l'aménagement paysager, à la fois historique et contemporain, dans des pays autres que le mien. Les ajouts à ma bibliothèque à partir de ma soixantaine sont dominés par des monographies de paysagistes spécifiques que j'admire. Ne me lancez pas sur les noms de ces concepteurs. Ce serait une vague écrite.

Mais c'est ce qu'une bibliothèque fournit. Des volumes de mots imprimés et des photographies qui peuvent répondre aux questions, informer les systèmes de plantation et enseigner les bonnes pratiques horticoles. Ils racontent l'histoire de l'histoire du jardin et de leurs concepteurs. Les livres sont une fenêtre sur l'histoire et le travail des autres. Ma bibliothèque informe ma pratique, mais mieux encore, elle informe ma vie. La conception de paysages et de jardins est mon métier, et mes clients sont en droit de s'attendre à ce que ma formation soit complète. Je trouve que ce que je lis informe mon travail. Un bon cahier de jardinage est pour moi un voyage de busman. Je me fais un devoir de rechercher et d’acheter de nouveaux livres chaque année. Lire la page imprimée est une activité absorbante et convaincante dont je ne me passerais pas. Oui, j'ai lu tous les livres de ma bibliothèque. Certains plusieurs fois. Le livre d’Ursula Buchan «The English Garden» que j’ai lu au moins 4 fois. Elle est un grand écrivain.

J'ai arrangé ma bibliothèque comme suit. Tous mes livres sont classés par sujet. L'étagère tout en haut est peuplée d'ouvrages de référence sur le jardin. Je jardinais assez longtemps pour ne pas avoir besoin de ces livres si souvent. Mais une échelle peut me mener à n’importe quel volume que je veux consulter. Je monte là-bas plus souvent que vous ne le pensez. Cela dit, j'utilise Internet pour faire de la recherche sur des sujets liés à l'horticulture. C’était une source dont je ne disposais pas lorsque j’ai commencé à collectionner des livres. Je peux dire qu’un bon nombre d’articles en ligne sont mal pensés et ne survolent guère la surface. J'aime mes livres.

Tous mes livres sont classés par sujet. Les ouvrages de référence sur les plantes se trouvent en haut de la bibliothèque. Autres ouvrages de référence? Pierre dans le paysage. Brique dans le paysage et ainsi de suite. J'ai d'autres sections organisées autour des jardins et des paysages par pays. Sur la photo ci-dessus, une tranche de mes livres sur les jardins à l'italienne. Cette section comprend des livres faisant référence aux jardins italiens médiévaux, aux jardins de villas, aux jardins historiques et aux jardins italiens contemporains.

La section française est large. Pour des raisons évidentes. L'aménagement paysager français, des jardins à la française traditionnels aux jardins à la française, est une force avec laquelle il faut compter.

La section anglaise consacrée à la conception paysagère est suffisamment longue pour reconnaître qu'il s'agit d'un précurseur important de la conception paysagère américaine. Le livre de Jenny Blom "The Thoughtful Gardener" est remarquable.

J'ai une section d'étagère consacrée au design avec un point de vue particulier.

Une série de rayonnages pour les jardins américains et les paysagistes, bien sûr.

Ce moi inférieur concerne autant la botanique que la photographie de la nature.

Une bibliothèque est un bon endroit pour passer du temps. Toutes ces pages peuvent informer une vie. Pouvez-vous dire que j'aime ma bibliothèque? Bien sur que oui. Continuez à lire sur la valeur d'une bibliothèque, si vous le souhaitez. Février est un mois de lecture pour les jardiniers. Oui?